Tract : Des toilettes à  compost : pourquoi ? Le mardi 15 février 2005.

Version
imprimable

Dans la même rubrique

DES TOILETTES A COMPOST : POURQUOI ?

Essentiellement pour des raisons élémentaires d’hygiène.

1) Le système fosse septique-épandage souterrain
C’est le procédé de base en assainissement autonome. C’est cher à  l’achat (fosse, tuyaux, terrassement, main-d’œuvre), on gaspille de l’eau, on ne peut pas recycler les déchets. La pollution des puits du voisinage est plus ou moins systématique, màĒme à  des distances supérieures aux 35m réglementaires.
Un jour, il faut vider la fosse : bonjour la corvée. Un jour, les tuyaux d’épandage sont colmatés : il faut tout refaire.

2) Le tout-à -l’égout
C’est cher et à§a fait des dégàĸts : des kilomètres de tranchées et de tuyaux, des usines de traitement en béton difficiles à  intégrer au paysage et souvent pénibles pour le voisinage, un abonnement forcé -et pas donné- pour tous les riverains du réseau.
Mais surtout, c’est une absurdité écologique et sanitaire : la station laisse tout partir directement à  la rivière en cas de forte pluie, et màĒme en fonctionnement normal, elle laisse échapper une partie non négligeable des contaminants biologiques (protozoaires, bactéries, virus), et l’essentiel des molécules solubles : azote, phosphore et autres sels responsables de l’eutrophisation des rivières et de l’océan, médicaments et hormones de synthèse accompagnés de métaux lourds, pesticides, composés organiques trace style dioxine, etc. Dans l’eau, ces polluants sont quasiment à  l’abri de la dégradation microbienne, et ils poursuivent jusque dans l’océan une longue carrière de destruction. En passant plusieurs fois par nos robinets, pour ceux d’entre nous, fort nombreux, à  qui on vend de force sous l’appellation “ potable ” une eau puisée en rivière. Pour finir, la station retient tout de màĒme quelque chose, qu’on appelle “ boue ”, et qui contient, outre les pathogènes biologiques “ naturels ”, tous les déchets précédemment cités, dont l’origine est très diverse : pollution atmosphérique globale, circulation automobile, résidus chimiques et radioactifs d’activités industrielle ou médicale, rejets des particuliers dans les éviers et les cours d’eau, etc. Cette charge polluante tous azimuts, pour partie définitive (métaux lourds) ou presque (dioxines), rend problématique la réintroduction de ces boues, màĒme dûment compostées, en agriculture ou dans le milieu naturel.

3) La toilette à  compost
Le bon vieux pot de chambre vidé dans un coin du jardin n’a aucun de ces inconvénients. Il ne coûte rien, ne tombe jamais en panne, respecte l’eau de la nappe et celle de la rivière et n’empoisonne personne. En ajoutant à  chaque usage un peu de litière absorbante (sciure ou copeau de bois, paille broyée, etc.), et en disposant les déchets en tas pour les composter, on le transforme très facilement en toilette à  compost. Inclus dans une menuiserie soignée, il trouve sans difficulté, et sans odeurs, sa place dans un logement, dans la salle de bain par exemple. Mais il peut tout aussi bien se contenter d’un coin de garage, ou màĒme d’une cabane dans le jardin.
Moyennant quelques soins élémentaires -ne pas faire le tas de compost sur la berge d’un cours d’eau, empàĒcher l’accès des enfants et des animaux, éventuellement couvrir le tas -, il épargne toute nuisance au voisinage et fournit en un ou deux ans un matériau sain et fertilisant.

Mais pourquoi se forcer à  faire simple, gratuit, efficace et libre alors qu’on sait si bien faire compliqué, cher, dangereux et obligatoire ?

Documents liés
Pourquoi des toilettes à  compost
PDF - 83.3 ko

Laisser un commentaire à cet article

Forum : il y a 2 contribution(s) au forum.

> Tract : Des toilettes à  compost : pourquoi ?
(1/1)
> Tract : Des toilettes à  compost : pourquoi ? le : 16 février 2005
Bonjour je viens de decouvrir l’existence de ces toilettes a compost . Je trouve cela génial écologique et économique. Mais je souhaiterais en savoir plus sur les risques microbiens, les odeurs dûes à  la macération et si une commune peut interdire une telle utilisation pour des raisons sanitaires.merci valérie
   
> Tract : Des toilettes à  compost : pourquoi ? par Pierre Besse, le : 16 février 2005

Vous posez les bonnes questions. Un peu de patience et ce site (tout neuf) apportera quantités de réponses. En attendant, vous trouverez beaucoup de choses dans les documents signalés dans la rubrique "Principales ressources documentaires".

Pour vous répondre quand màĒme, très vite : il n’y a pas de risque sanitaire particulier tant que la toilette et le compost qui en est issu sont gérés et utilisés correctement, ce qui n’a rien de compliqué. Dans les toilettes à  litière, qui sont vidangées fréquemment, la litière maàŽtrise complètement l’odeur, six ans d’usage familial me permettent de l’affirmer. Les toilettes à  compostage interne sont systématiquement pourvues d’une ventilation chargée, entre autre, du contrà´le des odeurs. La question réglementaire est plus complexe, nous lui ferons sur ce site la place qu’elle mérite. En schématisant, on pourrait dire que la toilette à  compost n’est ni interdite ni autorisée.